64•Vaincre la peur

64•Vaincre la peur

Épisode 64 – Covid-19, février 2022. Quand le dernier arbre aura été abattu — Quand la dernière rivière aura été empoisonnée — Quand le dernier poisson aura été péché — Alors on saura que l’argent ne se mange pas…

Géronimo

Fin annoncée d’un terrorisme d’état

Une bonne nouvelle pour démarrer cette soixante-quatrième chronique. Le terrorisme du pass vaccinal prendra (partiellement) fin lundi 14 mars 2022. Dans sa couardise extrême, le gouvernement a décidé qu’il sera toujours nécessaire pour aller à l’hôpital ou dans une maison de retraite. Bref, mon suivi cardiaque que je faisais régulièrement chaque année, attendra encore. Je sais, ce n’est pas bien, mais je n’ai pas peur de mourir. L’irresponsabilité de ce gouvernement envers les personnes à risque (autre que Covid) comme moi est abyssale. Qui pourra stopper cet énergumène qui dirige la France depuis 5 ans ? Les élections peut-être ? Mais, si l’on en croit les sondages, le pervers narcissique diabolique qui nous a emmerdés pendant deux ans caracole en tête. Depuis que les képis ont remplacé les blouses blanches à la télévision, sa cote de popularité a bondi. Un vrai cauchemar sans fin…

La faute à Galilée

Comme je connais parfaitement les techniques de manipulation de masse, cela ne me surprend pas outre mesure. En réalité, tout ça, c’est la faute à Galilée. Donc, autant dire que cela remonte à au moins 400 ans.  En effet, avant Galilée, les choses étaient simples. La Terre était immobile et le Soleil tournait autour selon un mouvement circulaire. Chacun peut constater, de ses propres yeux, la réalité du phénomène. Après Galilée, branle-bas de combat. C’est le Soleil qui serait immobile et la Terre qui tournerait autour… D’où la mise en place de techniques de communication sophistiquées pour expliquer au quidam moyen que ce qu’il observe chaque matin à son réveil n’est pas « réel ».  Cela s’appelle la science. L’idée était d’imposer que la réalité se situait, non pas dans ce que l’on voit, mais dans ce que l’on pense.

C’est très simple. Si le réel est ce que l’on pense, alors l’outil de choix pour en parler se trouve dans les mathématiques. Car, les mathématiques sont objectives, cohérentes, logiques et universelles. Bref, tout pour plaire. A l’opposé, les sens sont, eux, subjectifs (tours de magie), incohérents (tempêtes), illogiques (illusions d’optiques) et particuliers (chacun voit midi à sa porte). En résumé, tout pour déplaire. Montrons donc aux personnes savantes que si l’on se place sur le soleil, le mouvement des planètes est simple et harmonieux : des orbites elliptiques. Alors que si l’on se place sur Terre, on obtient des courbes présentant des points de rebroussement. Comme le montre l’image suivante, l’harmonie est conservée. Mais, ce qui est perdu, c’est la simplicité mathématique. Intolérable, inadmissible pour Galilée, le tout premier grand manipulateur des données observables.

Mouvement des planètes visibles à l'œil nu depuis un référentiel terrestre.
Mouvement des planètes visibles à l’œil nu depuis un référentiel terrestre. Notez la beauté de ces mouvements qui sont qualifiés « d’apparents » par la science moderne.

Un récidiviste

Car, le bougre n’en était pas à son premier essai. De fait, il avait déjà expliqué que tous les corps chutent à la même vitesse quelles que soient leurs masses respectives. Pour démontrer cela, il était obligé de faire le vide. Parce que sinon, Aristote avait raison. Effectivement, le grand Aristote prônait la thèse inverse, vu qu’une plume chute beaucoup plus lentement qu’une bille de plomb dans l’air. Encore une fois, Galilée essayait de placer le réel dans les mathématiques (langage d’une élite) et non dans ce que l’on peut observer par soi-même (quidam moyen). Le fait que l’on soit brûlé vif si l’on tente de se mettre sur le Soleil ou asphyxié si l’on se place sous vide, était un point mineur. On disait simplement que la chair était faible et que l’esprit, lui, était fort.

Comme le plus fort gagne toujours, c’est à lui de définir ce qui est réel et ce qu’il ne l’est pas. Tout comme il revient au vainqueur d’une guerre, d’écrire l’histoire qui passera à la postérité. Ou comme il revient à la chimie moléculaire, pur produit de l’esprit, de savoir comment les personnes doivent se soigner. Si je peux me permettre de critiquer ainsi, le père de la science moderne, c’est parce que j’ai vu clair dans son jeu. L’approche scientifique moderne est par conséquent née de la manipulation mentale des chiffres en provenance d’une réalité observable. On en est venu de cette façon à croire que seules les mathématiques sont réelles. Un grand retour au mythe de la caverne de Platon. Et, cela ne choque plus personne aujourd’hui. 

Une science inhumaine

Allez simplement dans la rue et demandez au quidam parfait si c’est la Terre qui tourne autour du soleil, ou bien l’inverse. Une écrasante majorité vous dira qu’il est évident que c’est la Terre qui tourne autour du soleil. Ce faisant, ils renient par là même leur nature humaine qui leur dit exactement l’inverse. Si vous préférez, la science est par nature inhumaine et les 400 années écoulées depuis Galilée sont là pour le prouver. Or, nier sa nature profonde se paye toujours au prix fort. Et, en ce début d’année 2022, nous passons actuellement à la caisse. Chacun peut ainsi constater que cela fait mal, très mal. Mais, on supporte, car si la chair est faible, l’esprit est fort. Heureusement, le vingtième-siècle a trouvé un antidote puissant à cette vision mortifère et faussée de la nature.

Cela s’appelle la physique quantique. Car, cette science réintroduit le hasard, le chaos, l’illogique, le subjectif dans la science héritée de Galilée. Ici, c’est bien l’observateur en chair et en os qui définit ce qui est observable, et donc réel. Plus question de se placer sur le soleil ou dans le vide absolu. Bien sûr, l’esprit, le mental est toujours là, mais il doit maintenant se plier aux sens. Hélas, ce n’est pas ce qui est enseigné à l’école, où l’on privilégie de manière éhontée le modèle galiléen, où l’esprit prime sur les sens. Vous comprenez donc désormais peut-être pourquoi tout explose aujourd’hui. On a simplement renié l’humain pendant près de 400 ans. Le remède est tout aussi évident. Garder la science, mais uniquement sous sa version quantique, afin de remettre de l’humain dans la vie quotidienne. 

L’absurdité des masques

Toutefois, cela ne va pas être facile. Juste un exemple. Sur l’image suivante, chacun peut voir que les masques sont inefficaces contre les contaminations virales ou bactériennes. C’est écrit sur la boîte par le fabricant lui-même. Alors, pour quelle raison le gouvernement impose-t-il le port du masque dans les transports, même après le 14 mars ? C’est incompréhensible ? Non, c’est galiléen : ce que vous voyez n’est pas réel. Ce qui compte, c’est ce que dit le gouvernement, pas ce qui est écrit sur la boîte. Car, ce qui est écrit doit être interprété par ceux qui savent manipuler les chiffres. Donc, pas par vous, dont le seul rôle est d’obéir aveuglément. Sauf, si vous maîtrisez, comme moi, le langage de la science. On se moque de vous en permanence et grâce à un conditionnement mental galiléen, on se laisse faire.

Ce qui est écrit sur toute boîte de masque et dont personne ne tient compte, surtout pas le gouvernement.
Ce qui est écrit sur toute boîte de masque et dont personne ne tient compte, et surtout pas le gouvernement.

De fait, de par la constitution française, mon statut de professeur d’université me garantit le droit de ne pas suivre aveuglément le troupeau. C’est pour cette raison que depuis des années, les gouvernements essayent de détruire l’autorité morale de ma profession. Par des réformes débiles, on nous oblige à courir après l’argent. Par la même, on devient contrôlables et manipulables. Car, argent et peur sont deux notions indissociables l’une de l’autre. Le gain de l’un entraîne automatiquement un accroissement de l’autre. Autrement dit, il existe deux moyens de manipuler les personnes. Par l’argent ou par la peur. Avec la crise de la Covid-19, on a eu droit au premier volet : manipulation par l’argent. Cela est très bien expliqué dans cette vidéo. Si vous ne l’avez pas encore visionnée, faites-le, et jusqu’au bout SVP. 

Des entreprises qui vous veulent du mal

Par exemple, il y a ceux qui ont succombé aux sirènes gouvernementales. Ils ont donc accepté de se faire injecter une information génétique. Quand on se prête à ce jeu extrêmement dangereux, il vaut mieux avoir confiance dans ceux qui fabriquent le produit injecté. La figure suivante vous permettra de juger quel niveau de confiance vous pouvez accorder à Big Pharma. Il s’agit du total des amendes (exprimées en $2016) qui ont été infligées par les tribunaux à Big Pharma pour la période 2003-2016. Les lettres correspondent aux catégories d’infraction. Et, donc à des comportements inacceptables sur un plan éthique.

La triste réalité judiciaire de Big Pharma. Chacun devrait savoir que l'on ne peut se fier à ces malfaiteurs.
La triste réalité judiciaire de Big Pharma. Chacun devrait savoir que l’on ne peut se fier à ces malfaiteurs. Le gouvernement, lui affirme que ces sociétés sont fiables. Il est donc forcément complice de ces agissements répréhensibles.

Pour ceux qui aiment farfouiller par eux-mêmes, je vous recommande ce site. Ils traquent les sociétés corrompues. Vous serez surpris du voyage. Tous les gros du secteur sont là avec des amendes énormes, mais infimes par rapport à leurs bénéfices. Ce tableau est destiné à rassurer, ceux qui ont toujours refusé toute injection. Ils ont eu raison, car on ne peut pas faire confiance à ces escrocs. Pour les autres, le but est de les mettre face à une dure réalité. On leur a menti et ils se sont fait avoir. Ils devront en assumer les conséquences dans leur chair, puisqu’elle est faible. Parce que, rien n’est pire que le doute. Si l’on veut se battre, mieux vaut savoir de quoi il en retourne exactement. Même si cela est dur à entendre. Ceux-là doivent impérativement réagir.

Tout, sauf Macron

Et, s’il existe des injectés qui comptent voter pour le fou furieux qui se représente pour un second mandat, tant pis pour eux. Pour tenter de survivre, ils doivent d’abord voter pour n’importe quel autre candidat, quelles que soient ses idées : TSM (tout sauf Macron). Une fois le pervers narcissique éliminé par un bon coup de pied au cul, viendra le temps des réparations du corps meurtri. Au programme : micro-AVC et complications cardiaques. Il faudra donc veiller à ne jamais être en état inflammatoire sur une trop longue durée. Bref, vivre quelques années avec une épée de Damoclès sur la tête. Le temps que le corps s’autorépare du traumatisme infligé.

Car, avec du temps et si l’on arrête de déconner (plus de fast-foods, plus d’eau du robinet, plus d’alcool, plus de tabac, etc.), le corps peut se réparer par lui-même. Les injectés doivent avoir une nourriture ultra-saine et non transformée par les industriels. De même, il est primordial qu’ils boivent une eau de grande qualité. Cela devrait suffire pour passer ce cap difficile. Juste deux exemples : Gaspard Ulliel et Jean-Pierre Pernaut. Le premier est mort dans un accident de ski, le second d’un cancer du poumon. Quid d’un malaise cardiaque ayant facilité l’accident pour le premier ? Quid d’une série de micro-AVC, suite au traumatisme d’une opération chirurgicale pour le second ? On ne le saura bien sûr jamais. Mais, ce qui est sûr, c’est que toute la presse mondiale est sous la coupe de pouvoirs financiers énormes.

Manier la peur

Et, comme toujours, ce sont les plus forts qui définissent ce qui est vrai ou faux. Leur deuxième moyen de manipulation est la peur. Et, c’est ce volet que l’on tente de nous imposer avec une guerre en Ukraine. Mais, le problème est toujours avec le « on ». Car, pour entretenir toute peur, un article indéfini est bien commode. Ne jamais savoir qui tire vraiment les ficelles. Voilà le BABA du terroriste en herbe. D’où l’antidote : nommer précisément le terroriste. Cela permet de savoir contre qui ou quoi il faut se battre. La peur peut alors changer de camp pour envahir celui qui détient la puissance financière. Car, quand on ne possède rien, il n’y a rien à perdre à se battre. Par contre, dès que l’on possède beaucoup de richesses, la peur de les perdre n’est jamais très loin.

Il est donc temps de nommer précisément ceux qui tentent de nous manipuler par l’argent ou par la peur. Plutôt qu’un long discours, je vous ai préparé une belle image. Pour une fois, ce n’est pas un homme, mais une femme qui va être à l’honneur. Elle s’appelle Ursula von der Leyen, et elle préside la commission européenne. Son coup de maître a été d’avoir empoché avec l’aide de son mari la coquette somme de 700 millions de dollars pour faire injecter tous les Européens. Si d’aventure vous mourrez d’un AVC ou d’une crise cardiaque dans les mois qui viennent, c’est probablement grâce à elle. Maintenant, elle œuvre pour que l’Europe soit entraînée dans une guerre avec la Russie. Via la fourniture massive d’armes de guerre à l’Ukraine. Car, à force de voir leurs troupes décimées par des armes européennes les Russes finiront bien par réagir et violemment. 

Les responsables de la situation actuelle (pass vaccinal et guerre en Ukraine). Être une femme, ne vous exonère pas d'être un être avide d'argent et corrompu.
Les responsables de la situation actuelle (pass vaccinal et guerre en Ukraine). Être une femme, ne vous exonère pas d’être un être avide d’argent et corrompu.

Un très sinistre groupe financier

En vérité, Ursula, n’est qu’une marionnette, comme Fabius, Macron ou Bourla. Le vrai méchant s’appelle « The Vanguard Group Inc. » Ce groupe financier gère une somme d’argent colossale supérieure à deux fois le PIB de la France. C’est aussi presque la moitié du PIB chinois et le tiers du PIB américain. Je vous ai mis le nom des sociétés qui sont apparentées avec ce groupe tentaculaire. Tous les vilains gros méchants sont représentés : les GAFAM, les industries pharmaceutiques et chimiques, les banques ainsi que les plus grandes fortunes du monde. En tout, cela correspond à environ 30 millions de privilégiés pour plus de 7 milliards d’être humains. Si vous avez peur du passé, du présent ou du futur, vous connaissez au moins ceux qui ont pollué votre existence.

La seule manière de s’en sortir est de boycotter toutes les sociétés et entreprises citées. Cela peut être contraignant, mais nous n’avons pas réellement le choix. C’est eux ou nous. Comme le montre l’illustration, le Président de la République française est mouillé jusqu’au cou, via le cabinet McKinsey. Le Conseil constitutionnel aussi. Il y a de la haute trahison dans l’air. Si donc vous faites partie de ceux qui envisagent de réélire l’homme de paille actuellement au pouvoir, vous serez complice de toute cette clique. De cette minorité (0,4% de la population mondiale) immensément riche qui ne pense qu’à l’argent. Et, qui manie la terreur (vaccins, guerre, changement climatique) pour en gagner toujours plus sur le dos d’une population abêtie par des médias corrompus.

Un visionnaire qui a sombré dans l’oubli

En réalité, nous sommes les seuls responsables de la situation actuelle. Car, dès 1961, un homme qui se faisait surnommer « Ike » nous avait prévenu. Il ne pouvait bien sûr pas nous donner du groupe actuel, mais bien sa structure : « complexe militaro-industriel ». Je vous montre ci-dessous le passage le plus significatif de son discours de fin de mandat de présidence des USA. C’est éloquent, lucide et prémonitoire. Le grand méchant est-il Russe ou Américain ? A chacun de se faire une opinion à la lumière des bons conseils de Ike.

Un extrait du discours de fin de mandat de "Ike" Eisenhower. Il avait tout prévu et nous n'avons pas su l'écouter.
Un extrait du discours de fin de mandat de « Ike » Eisenhower. Il avait tout prévu et nous n’avons pas su l’écouter.

Autrement dit, méfiez-vous des médias comme du diable. Coupez la télévision dès que possible, surtout les chaînes d’information en continu. Sachez, que l’information télévisée ou radiophonique est entièrement aux mains du complexe militaro-industriel. Soit de manière directe pour les chaînes privées, soit de manière indirecte pour les chaînes publiques. Puisque ces dernières sont dans les mains du traître à la nation qui a vendu son âme à ce complexe. Heureusement, il y a encore des îlots de résistance sur internet. Généralement, ces sites lucides sont qualifiés de « complotistes ». Dans un monde devenu Orwellien, cela signifie que l’information sur ces sites est moins biaisée que celle en provenance des grands médias. Réagissons donc avant qu’il ne soit trop tard.

Par Marc HENRY : [Piscis primum a capite foetet] ou « le poisson commence par puer de la tête ».

Érasme
Print Friendly, PDF & Email

Leave a Reply

Your email address will not be published.